Édimbourg, Ecosse – février 2018

Je rêvais depuis des années de visiter l’Ecosse, et me voila partie, les 12 et 13 février 2018, à Édimbourg ! Tartans, kilts, cornemuse, moutons, Histoire, tout y est.

Pour le trajet, j’ai opté pour la compagnie British Airways. L’aller/retour Londres-Édimbourg m’est revenu à 88€.

Pour le logement, comme Dublin, j’ai pris un lit en dortoir dans une auberge de jeunesse. Je suis encore une fois passée par le site Hostelworld, et l’auberge était Budget Backpackers, à environ 10€ la nuit. Très accueillant, le personnel était au top. Le dortoir était composé de 20 lits, mais la nuit a été relativement calme !

L’Ecosse m’a toujours attirée : les Highlands, la culture, l’Histoire. Ma récente découverte de la série télévisée Outlander m’a encore plus donné envie de visiter le pays. En attendant de partir sur les routes des Highlands, j’ai déjà bien profité de mes deux jours dans la capitale, riche en musées. Je me suis aidée des guides Lonely Planet – L’essentiel de l’Ecosse et Lonely Planet – Pocket Edinburgh. Je me suis aussi inspirée du blog La Fille en Rouge, que je vous conseille vivement d’aller voir !

 

Voici mon petit programme :

JOUR 1 : Londres – Edimbourg

Départ relativement tôt de Londres afin de pouvoir profiter à fond de mes 2 jours. Première étape : rejoindre l’auberge de jeunesse. J’attrape une navette à l’aéroport qui m’emmène en ville en 15-20 minutes. Je rejoins l’auberge après une petite quinzaine de minutes de marche, où je me débarrasse de ma valise. Et direction : Edinburgh Castle (17£). Surplombant la ville, le château de Édimbourg est probablement l’attraction attirant le plus de touristes. Cet immense ensemble de bâtiments retrace l’histoire de Édimbourg de de l’Ecosse. Le clou de la visite : les « Honours of Scotland », joyaux de la couronne écossaise. Prévoir au moins 2h, et audio-guide conseillé (3,5£) !

Après cette enrichissante visite, je longe la rue Royal Mile : cette avenue, qui relie le château d’Edimbourg à Holyrood Palace, est la plus riche en magasins de tous genres. De nombreuses boutiques de souvenirs, de créateurs de kilts, des cafés, des restaurants, ainsi que certains musées se côtoient tout au long de ces 1,5km environ. Vous trouverez aussi de nombreux « Close », ces étroites ruelles que l’on retrouve tous les quelques mètres. N’hésitez pas à les explorer, vous pourriez tomber sur de jolies choses !

Le temps n’est pas trop mauvais, comparé à ce que j’attendais ! Je décide donc de monter au Arthur’s seat. Ce rocher situé dans le Holyrood Park, aux portes d’Édimbourg, culmine à 251 mètres d’altitude. Pour arriver en haut il faut compter environ 45 minutes, et avoir de bonnes chaussures de marche ! Mais la vue vaut vraiment le coup. Du haut du rocher, on domine complètement Édimbourg. Accrochez-vous bien en cas de vent !

Toute cette marche m’ayant bien fatiguée, je file à l’auberge, bien décidée à me lever tôt pour prfiter pleinement du lendemain.

 

JOUR 2 : Édimbourg – Londres

Réveil de bonne, je me dirige au Holyrood Palace (12,70£, audio-guide compris) pour y être sur les coups de 9h. Coup de bol : le Prince de Galles est en visite ce jour-là, et les visites du palais ferment donc à partir de 9h45. Je profite donc du calme régnant dans le palais, qui a abrité rois et reines d’Ecosse. En passant par les salles de réception jusqu’aux ruines de l’abbaye, vous découvrirez l’utilité de toutes les salles visitables. Le point fort de la visite : les appartements de la reine Mary Stuart, Queen of Scots, incluant la pièce où le terrible assassinat de David Rizzio a eu lieu. Émotions garanties ! (photos interdites à l’intérieur du palais). Bonus : si vous conservez votre ticket d’entrée et le faites tamponner à la sortie, vous pouvez y revenir gratuitement pendant 1 an.

 

 

 

J’adore les musées en tout genre, et ceux de Edimbourg ne vont pas m’échapper. Le National Museum of Scotland (entrée gratuite) est un immense musée regroupant des collections diverses et variées. Vous y retrouverez des artefacts anciens d’Ecosse (dont une reproduction du tombeau de Mary Stuart Queen of Scots), des espaces dédiés aux grandes découvertes, des reproductions d’animaux en taille réelle, ainsi qu’une terrasse au 7e étage qui donne une vue sur le Château d’Edimbourg.

Ensuite, c’est au Scottish National Portrait Gallery (entrée gratuite) que je me rend. Comme son nom l’indique, ce musée est une galerie d’art. Il regroupe de nombreux tableaux, retraçant l’Histoire écossaise. On y retrouve Mary Stuart Queen of Scots, Bonnie Prince Charlie, la Reine Victoria, Charles I, et bien d’autres. Il y a aussi des expositions de photographies et de tableaux temporaires. Si vous souhaitez en apprendre sur l’Histoire écossaise, il faut savoir comprendre l’anglais écrit, car il n’y a pas d’audio-guide.

En me promenant dans la ville, j’aperçois, au loin, le Scott Monument (5,90£). Je me retrouve à l’entrée 10 minutes avant la fermeture, et insiste auprès du guichetier pour monter. Cet édifice de 261 mètres de haut a été construit en hommage à Walter Scott. Un escalier en colimaçon de 287 marches (extrêmement étroit, ne convient pas aux claustrophobes) vous permet d’atteindre la plus haute plateforme, et d’avoir ainsi une vue sur une grande partie de la ville. J’ai courus, mais j’ai réussi à monter, prendre des photos, profiter de la vue, et descendre dans les temps !

Le temps est passé très vite, il est déjà temps de retourner à Londres… Il y a quelques visites que je n’ai pas eu le temps de faire, mais ce n’est que partie remise !

 

Bonus : Outlander. Si il y a, comme moi, des fans de cette superbe série télévisée, vous trouverez votre bonheur à Edimbourg ! Tout d’abord, rendez-vous dans la boutique Hamilton & Young, où vous trouverez des bijoux inspirés de Outlander. Puis ne passez pas à côté de Bakehouse Close, lieu de tournage de l’extérieur de LA fameuse imprimerie de la saison 3. Sortez les mouchoirs, et revivez la scène de montée des escaliers de Claire comme si vous y étiez. Et évidemment, frissonnez à la moindre mention de Bonnie Prince Charlie et des jacobites dans les différents musées…

Conclusion :

Ce séjour a été d’une grande richesse tant au niveau des découvertes historiques, qu’au niveau émotionnel. Avoir enfin eu la chance de découvrir cette culture et son Histoire a été passionnant. Je n’attend plus qu’une chose : retourner en Ecosse, pour y découvrir les Highlands et les nombreuses îles.

 

UPDATE : venez découvrir le compte-rendu de mon road-trip en Ecosse effectué en septembre 2018 ! Paysages, Histoire et pluie sont au rendez-vous…!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Édimbourg, Ecosse – février 2018 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s